Démystifier la perception intuitive
Nov 9, 2021

TRADUCTION

Ceci est une traduction libre de l’article Am I Doing This Right? Unpacking Intuitive Perception par Maris Bergrune.

« Est-ce que je suis sur la bonne voie ? »
« Comment savoir que je ne suis pas en train d’inventer tout ça ? »
« Est-ce bien réel ? »

Ces questions vous évoquent-elles quelque chose ? Ces interrogations surgissent souvent lorsque l’on commence à engager activement sa perception intuitive. Ce sont de bonnes questions car le discernement est important pour accéder à l’intuition, mais lorsqu’elles sont trop présentes, elles peuvent aussi faire obstacle au développement des capacités intuitives. J’ai observé de nombreuses personnes passer par ce stade, et je l’ai traversé lorsque j’ai commencé à me former au travail spirituel. Aujourd’hui, la perception intuitive fait partie intégrante de ma vie personnelle et professionnelle. Ce qui suit est une introduction au concept et à la mise en pratique de la perception intuitive.

Tout d’abord, qu’est-ce que la perception intuitive ?

L’un des principaux problèmes qui peut survenir est que la notion d’intuition est souvent évoquée sans être clairement définie. Lors du premier atelier auquel j’ai participé, j’ai assisté à une cérémonie au cours de laquelle j’étais censé avoir une « vision » pour le monde. Je pensais que cela signifiait que je percevrais quelque chose de semblable à ce que je peux voir avec mes yeux ; en d’autres termes, que j’aurais une hallucination visuelle. Cela ne s’est pas produit et j’ai eu le sentiment d’échouer, de ne pas être capable de  » visualiser « , de ne pas faire les choses comme il le fallait. Inutile de dire que je n’avais rien à apporter quand on m’a invité à partager mon expérience.

Mais le problème ce soir-là n’était pas que je ne pouvais pas « voir » au sens large du terme, mais que ma compréhension du terme était incorrecte. La « vision » ne concerne pas nécessairement le sens visuel ; c’est un terme utilisé pour désigner plus généralement ce que nous appelons la perception intuitive, et la perception intuitive peut se produire à travers n’importe quelle modalité sensorielle. Je ne le savais pas à l’époque et me suis donc laissé influencer par la notion de « vision » dans les instructions. Ensuite, je pensais que ce que je « voyais » serait exactement comme la vision dans le monde physique, alors que la perception intuitive est plus une impression sensorielle semblable à un rêve éveillé qu’à un ressenti sensoriel direct.

Lorsque j’étais à l’école supérieure de neurobiologie, j’ai eu une conversation avec l’un de mes professeurs sur le cerveau et la conscience. L’une des grandes questions en neuroscience est de savoir comment le cerveau crée la conscience. À l’époque, les recherches sur cette question étaient très limitées et aucune réponse n’était en vue. Je n’étais pas encore entrée dans la phase « spirituelle » de ma vie et la question que j’allais poser à mon professeur était quelque peu inhabituelle pour moi à l’époque : Je lui ai demandé s’il avait déjà envisagé que le cerveau puisse percevoir la conscience plutôt que de la créer. J’avais un peu d’appréhension à l’idée de poser cette question non matérialiste, mais à ma grande surprise, mon professeur m’a répondu que non seulement il l’avait envisagé, mais qu’il pensait que c’était probable.

En quoi consiste « percevoir la conscience » ?

Si l’on considère que le monde n’est pas composé d’être physiquement distincts, mais de champs de consciences interconnectés, alors on arrive à une théorie du mécanisme de la perception intuitive. Si je suis un champ de conscience au sein d’un plus grand champ de conscience qui inclut tous les êtres vivants, alors je peux communiquer avec d’autres êtres vivants par la connexion de la conscience. Quelle que soit la « substance » de la conscience, son essence est d’être connectée et intra-communicante. Cela signifie donc que l’intuition fait naturellement partie de la conscience et n’est pas un don limité à quelques-uns.

Ainsi, en tant qu’être conscient, il est naturel d’être capable de communiquer, par la perception de la conscience elle-même, avec d’autres êtres conscients. Telle est ma définition de la perception intuitive.

Les caractéristiques de la perception intuitive

La perception intuitive se produit par le biais de capacités extrasensorielles : des informations provenant de la conscience et interprétées par des impressions sensorielles. Parfois, la perception intuitive ressemble à une perception sensorielle physique, et parfois elle ressemble à une impression d’un sentiment, semblable à ce qui se passe lorsque nous rêvons la journée ou la nuit.

Il existe un sens clair qui correspond à chaque sens physique. La clairvoyance (la vue) et la clairaudience (l’ouïe) se produisent souvent comme des impressions sensorielles : avoir l’impression que quelqu’un vous parle, l’impression d’une scène visuelle. Dans la mesure où ce type de perception n’est pas aussi flagrant que nos sensations physiques, il faut parfois du temps pour apprendre à le distinguer. Mais il s’agit là d’un fait essentiel à noter pour toute personne développant une perception intuitive : une grande partie de cette perception se fait par impression.

Bien qu’ils soient plus rares, il existe aussi le goût (clairgustance) et l’odorat (clairalience) clairs.  D’après mon expérience, la clairalience est indiscernable de l’odorat physique et peut être détecté par d’autres personnes à proximité. Dans un atelier, j’ai été frappé par une forte odeur de camomille et j’ai supposé que quelqu’un à proximité buvait une infusion. Mais lorsque les participants ont fait part de leurs observations et que nous avons constaté que personne ne buvait de tisane, nous avons compris qu’il s’agissait d’une clairalience. Cette experience a permis de valider ce que nous faisions. Un deuxième exemple de clairalience partagé s’est produit un jour où j’entrais dans un café avec deux femmes. Nous avons été accueillis par un fort parfum de roses sans source physique évidente à proximité.

La clairsentience est une perception par le biais de la sensation corporelle et est souvent indiscernable de la sensation physique. Une « réaction instinctive » peut être une forme de clairsentience. Une sous-catégorie de la clairsentience est la clairempathie qui est la perception d’états émotionnels, également souvent indiscernables de nos propres émotions. Comme ces clairsentiences sont proches des nôtres, la question de la provenance de l’information devient particulièrement importante.

Enfin, la claircognizance est le sentiment de connaissance immédiate. La claircognizance est souvent négligée, car les gens peuvent avoir du mal à le considérer comme distincte de leurs propres pensées et idées. Mais la claircognizance est qualitativement différente du fond des pensées personnelles. Que ressent-on lorsqu’on SAIT réellement quelque chose de façon concrète et ressentie, plutôt que de simplement le penser ? C’est la claircognizance.

La perception intuitive peut provenir de n’importe lequel de ces canaux, ou d’une combinaison de ces canaux, bien que les gens puissent avoir des prédilections pour certains types de claircognizance. Lorsque j’ai débuté dans le domaine de la perception intuitive, mon enseignant nous a demandé de nous faire des prédictions en utilisant la scrutation – regarder dans un bol d’eau. J’ai essayé, mais je me suis vite rendu compte que la scrutation n’était pas pour moi ; essayer de « regarder » dans l’eau ne me menait nulle part. J’ai donc laissé tomber la scrutation et me suis contenté de prédire, comme à mon habitude, par le biais de la claircognizance, et la transmission a commencé à porter ses fruits. Cela ne veut pas dire que je ne suis pas du tout clairvoyante. Je crois que, comme nos sens physiques, la plupart des gens ont un certain accès à tous les sens extra-sensoriels. Et comme nos sens physiques, à tout moment, nous pouvons recevoir des informations par différents canaux. Lorsque je fais une consultation, il s’agit souvent d’une combinaison de clairvoyance, de clairaudience, de clairsentience et de claircognizance.

Il convient de ne pas s’attacher au mode de transmission de l’information. On a tendance à mettre l’accent sur la clairvoyance et le désir de forcer l’expérience visuelles, mais ce n’est pas la principale faculté extra-sensorielle. Par ailleurs, il est estimé que 1-3% de la population, ne peuvent pas concevoir d’images mentales et n’ont pas accès à la clairvoyance.

Comme tout autre sens, la perception intuitive n’est pas de l’information à la demande et n’est pas de l’omniscience. Il s’agit d’être présent avec ce qui est disponible à chaque instant.

Pièges et outils pour développer l’intuition

Lorsque nous découvrons l’utilisation consciente de la perception intuitive, la phase de transition présente certaines caractéristiques communes. La principale caractéristique est que cela prend du temps. Nos habitudes de perception, la façon dont nous sommes conditionnés à penser et à apprécier, peuvent prendre du temps à ajuster. Ma façon d’être dans le monde a fortement évolué au fil du temps. Mais il m’a fallu quelques années pour me sentir à l’aise pour travailler avec mon intuition et lui faire confiance.

De nombreuses personnes rencontrent des difficultés similaires pendant la phase de transition. Vous trouverez ci-dessous des suggestions sur la manière d’être présent face à ces défis, sans pour autant faire capoter votre intention de devenir plus intuitif.

L’interface imaginale – Comment puis-je savoir que ce n’est pas seulement mon imagination ?

Un aspect du conditionnement culturel sur ce sujet est la croyance que l’imagination = irréel. Cela devient un problème lors du développement de la perception intuitive, car la perception intuitive utilise ce que j’appelle la faculté imaginale. Oui, nous pouvons inventer des choses en utilisant notre imagination, mais cela ne signifie pas que tout ce qui se manifeste via la faculté imaginale est inventé. Pour stimuler la perception intuitive, on peut parfois commencer par prétendre que l’on invente, mais il devient vite évident que l’expérience a sa propre existence. Il est également différent de créer quelque chose soi-même dans le domaine imaginaire et de le percevoir à travers la faculté imaginale. Faites un essai et voyez. Pour moi, il y a un effort à faire pour créer des choses dans le domaine de l’imagination et la perception intuitive est plus un état réceptif détendu.

J’invite également les lecteurs à clarifier ce qu’ils considèrent comme « réel ». Vous constaterez peut-être qu’il n’y a pas autant de distinction que vous avez tendance à le penser. Des questions plus utiles peuvent être : « Quelle est la source de ceci ? », « Est-ce exact ? », « Est-ce utile/bénéfique ? »

Outil:

« Imaginez » une scène dans la nature, un champ bordé de quelques montagnes. Maintenant, relâchez votre effort créatif et contentez-vous d’observer la scène et de remarquer comment elle change. Ensuite, fixez l’intention qu’un animal bienveillant entre dans la scène avec un message utile pour vous. Ne forcez pas les choses, voyez ce qui se passe lorsque vous maintenez cette intention. Suivez simplement ce qui se passe et dictez la scène au fur et à mesure. « Je remarque que ceci arrive… »

Signaux trompeurs

L’intuition peut être comme la réception d’un signal radio : parfois le signal est fort et clair, parfois il est faible, et parfois il y a des signaux multiples qui doivent être filtrés. Les sources de signaux multiples incluent vos propres pensées et sentiments intérieurs, les pensées et sentiments de vos proches, les pensées et sentiments des défunts à proximité, et les tendances du groupe. Une façon de faire preuve de discernement lorsqu’on fait appel à la perception intuitive est de se demander « D’où cela vient-il ? ». J’ai constaté qu’il est fréquent que les personnes qui font pour la première fois confiance à la perception intuitive soient bloquées par leur crainte de signaux erronés, en particulier par la crainte que l’information soit une projection de leurs propres pensées et sentiments.

Pour compliquer un peu les choses, les messages intuitifs sont parfois transmis par le biais de notre répertoire symbolique personnel – en d’autres termes, la réponse à la demande intuitive peut s’appuyer sur vos expériences personnelles et vos cadres de référence. Par conséquent, les pensées personnelles, les souvenirs invoqués et les sentiments ne doivent pas être automatiquement écartés. John Edward, un médium bien connu, était un cinéphile. Lorsqu’il a commencé à se mettre au diapason de sa perception intuitive, il recevait des informations par le biais de références cinématographiques. Je reçois parfois des informations sous la forme de chansons populaires qui me sont familières. Les instruments oraculaires tels que les jeux de tarot nous offrent un répertoire symbolique à travers lequel nous pouvons recevoir des informations.

Outils:

Connais-toi toi-même. Pour la clarté du signal, le travail de guérison personnelle peut faire une grande différence. La connaissance de soi et de ses penchants pour la narration psychologiques et la projection peut vous donner un contexte dans lequel vous pouvez discerner les signaux des pensées personnelles de ceux de la guidance intuitive. Mais ne catégorisez pas tout ce que vous percevez comme une projection personnelle par défaut. Si ce que vous expérimentez est inhabituel pour vous, ou peu probable que ce soit quelque chose que vous pensiez/sentiez, il y a de bonnes chances que ce ne soit pas une projection.

Même lorsque des pensées, des souvenirs et des sentiments personnels surgissent, ne les écartez pas automatiquement. Demandez-vous s’ils peuvent être pertinents pour votre quête intuitive. Restez concentré sur votre intention et prenez en compte tout ce qui se présente.

Pour filtrer les signaux multiples, définissez un espace rituel encadré. Fixez l’intention de créer un champ de perception intuitive sûr, clair et focalisé, exempt d’interférences. Demandez que ce qui est perçu ne soit que ce qui est pertinent pour la requête en cours.

Commencez par des questions simples auxquelles vous pouvez répondre par oui ou par non. Faites-vous une idée de votre base de perception et remarquez ce qui change dans votre perception lorsque vous formulez votre demande intuitive. Pour moi, un oui me semble ouvert et expansif et un non me semble être une contraction ou un resserrement. Essayez de penser à quelque chose qui est chargé et vrai pour vous, un oui explicite, et voyez comment vous vous sentez. Puis faites la même chose pour un non catégorique, quelque chose qui est chargé et faux pour vous. L’absence de réponse peut être interprétée comme signifiant qu’aucune information n’est disponible pour le moment, ou que le signal est faible ou ne passe pas.

Pour un signal faible, fixez des limites rituelles et essayez des méthodes d’états modifiés de conscience (contrôlés) comme la méditation ou l’écoute d’un tambour comme ceux fournis par la méthode de chamanisme de Harner.

Soyez ouvert au monde qui vous parle de plusieurs façons. Parfois, une quête intuitive ressemble davantage à une carte postale qu’à un coup de téléphone. La réponse peut venir au fil du temps et de différentes manières. Prêtez attention aux synchronicités, aux rêves et aux événements inhabituels.

Et soyez bienveillant envers vous-même si vous avez des doutes, des insécurités et des craintes concernant la pratique intuitive. Cela peut prendre du temps et de la pratique pour se familiariser avec la façon qui marchera pour vous et pour développer la confiance.

Illustration by Johannes Plenio

Reconnaissance

Je vis et travaille avec gratitude sur les terres du peuple Kaurna. Je reconnais que ces terres n’ont jamais été cédées mais volées à son peuple.

Je reconnais les aborigènes et les insulaires du détroit de Torres comme le premier peuple d’Australie et je rends hommage aux aînés passés, présents et émergeants.

Restons en contact

© Copyright 2020 Deep Roots | Tout droits réservés | Ethique, sécurité et conditions